Cinématographie

– Le projet pédagogique de la Helb-Ciné –

Baccalauréat en techniques de l’image (finalité : Technique de la Cinématographie) de la Haute Ecole Libre de Bruxelles – Ilya Prigogine

Voici une dizaine d’années, la section ciné s’est engagée dans une vaste restructuration de son programme, qui visait notamment à répondre aux nombreux bouleversements que l’apparition du tout numérique provoquait dans la pratique des professions de l’audiovisuel. La réflexion collective des enseignants s’est concrétisée dans la refonte de la grille horaire et un élargissement du corps professoral.

Le programme d’études en Techniques de la cinématographie, qui est proposé aujourd’hui, a pour but d’assurer une base théorique et pratique qui concilie les aspects techniques de la profession et ses exigences artistiques. Le baccalauréat s’étale sur trois années. Il se veut professionnalisant.

La première année

La formation dispensée en première année est générale et polyvalente. Le programme amène les étudiants à pratiquer les outils élémentaires de la prise de vue (photo et ciné), de la prise de son, du montage. À travers divers projets créatifs, individuels ou collectifs, il prépare les étudiants aux tâches de conception et d’exécution de productions audiovisuelles de fictions et documentaires. Dans cette pédagogie par projet, les étudiants suivent des ateliers de formation en image, en son, en montage et en transmédia (web-création) ainsi qu’un cycle de conférences menées par des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.

Cette formation est complétée par un cursus de cours théoriques divisés en deux grandes catégories :

  • des cours en sciences appliquées (Optique, Colorimétrie, Sensitométrie, Acoustique, Electronique, Electricité, Mathématiques)
  • des cours d’analyse filmique et de gestion de la production (Histoire et Esthétique du Cinéma et de la Photographie, Composition de l’image, Histoire et approche critique des médias, Initiation aux techniques de narration audiovisuelle, Polysémie et Sémiologie de l’Audiovisuel, Grammaire du montage, Grammaire de l’image, Gestion de la production)

En fin d’année, suite à la présentation d’un projet audiovisuel personnel devant un jury, les étudiants du BAC1 sont amenés à choisir définitivement une des quatre options que propose l’école aux étudiants de BAC 2 et BAC 3 :

  • Image
  • Son
  • Montage
  • Direction de Production / Assistanat à la réalisation.

title_cine_annee1

La deuxième année

Le programme de la deuxième année propose pour chacune des options un enseignement spécifique. Il tend à initier les étudiants aux techniques et aux normes professionnelles. La formation se tourne de plus en plus vers la pratique des métiers. Après un premier semestre encore consacré à des approfondissements théoriques, elle s’axe sur les exercices d’application qui seront réalisés en équipe par les étudiants lors du second semestre. Ces exercices sont organisés autour des trois grands pôles de la production audiovisuelle :

  • Fiction
  • Documentaire
  • Télévision

Fiction

  • L’exercice Mise en Place : moment pivot de la formation, il consiste à tourner un court-métrage de fiction dans des décors extérieurs selon les normes professionnelles. Chaque étudiant y occupe à tour de rôle au moins deux fonctions en lien direct avec son orientation (assistanat de réalisation, régie, direction de la photographie, cadre, machinerie, scripte, modulation, assistanat montage). L’exercice met l’accent sur le travail en équipe ainsi que la répartition des tâches et responsabilités telle que pratiquée dans les productions de fiction professionnelles. Il est fortement encadré par le corps professoral.
  • Les Maupassant(s) : originellement basé sur une adaptation d’une nouvelle de Guy de Maupassant, l’exercice voit les étudiants tourner durant 2 jours, avec des comédiens professionnels, en studio, dans un seul décor prédéfini, de courts films dont ils feront également la post-production au sein de l’école. Il s’agit ici d’appliquer de façon autonome les acquis de l’exercice Mise en Place.

Documentaire

  • Le DOC2 : les étudiants développent chaque année en moyenne dix projets de films documentaires qu’ils tournent durant quatre jours. Le montage et la postproduction ont lieu dans les infrastructures de l’école. En fin d’année, ces films sont présentés à Emmanuel Tourpe, programmateur de la Trois (RTBF), afin qu’il puisse, dans le cadre de l’accord de collaboration qui nous lie, y effectuer une sélection en vue d’une diffusion sur les antennes de la chaîne.

Télévision

  • Les News : en collaboration avec les étudiants en journalisme de l’U.L.B., tous les étudiants tournent et montent, en condition réelle, deux reportages d’actualité qui sont mixés et sonorisé à l’école.
  • Le JT : dans le prolongement de l’exercice News, les étudiants procèdent à l’enregistrement, dans le studio TV de l’école, d’un journal télévisé présenté par les étudiants en journalisme de l’U.L.B.

L’encadrement des étudiants qui souhaitent réaliser un exercice a été renforcé ces dernières années. Il est, en effet, apparu que, même si l’école n’a pas vocation de former à la réalisation, l’exercice de cette fonction est nécessaire pour la formation des techniciens. 3 Ainsi en deuxième année, chaque étudiant porteur d’un projet de fiction ou de documentaire bénéficie d’un atelier d’écriture (10 séances) organisé par un scénariste ou un réalisateur en fonction d’un cahier des charges spécifique à chaque exercice. Il en sera de même en dernière année pour les films de fin d’études.

title_cine_annee2

Troisième année

En troisième année, la formation met l’accent sur l’insertion professionnelle. Les stages y tiennent donc une place importante tant ils apportent à l’étudiant l’expérience essentielle pour l’exercice de leur future profession. Ils ont une durée de 11 semaines qui se placent entre le mois de décembre et le mois de mars.

En cours d’année, l’activité scolaire des étudiants s’articule autour de divers exercices pratiques :

  • Le FIFF : en collaboration avec le Festival, la chaîne de télévision Canal C et les étudiants de l’IHECS, les étudiants produisent et réalisent une émission quotidienne de 26 minutes consacrée au Festival. Celle-ci est diffusée chaque jour en direct sur Canal C durant toute la durée de la manifestation.
  • Les (Z) ateliers : dans la prolongation de l’exercice Mise en place de BAC2, les étudiants suivent et réalisent les étapes de la post-production du court-métrage qu’ils ont tourné l’année précédente (montage, enregistrement d’une musique originale, bruitage, postsynchronisation, étalonnage, conformation et mastérisation).

Parallèlement à ces exercices, durant tout le premier semestre, les films de fin d’études se préparent : une vingtaine d’étudiants écrivent des scénarii de fiction, de documentaire ou de télévision, encadrés par un scénariste ou un réalisateur. Suite à cette écriture, une commission, composée de membres de l’équipe pédagogique et de professionnels extérieurs à l’école, choisit, sur base d’un dossier de production, un nombre défini de projets (en moyenne : 5 fictions, 3 documentaires, 2 TV). Les réalisateurs dont le projet a été retenu suivent une formation intensive d’écriture et de réalisation de 2 semaines. Dès le mois de janvier, les étudiants de la section Direction de production / Assistanat à la réalisation, en relation avec le reste de l’équipe, préparent le projet : repérages, casting, devis, recherche de financements extérieurs (bourse, crowdfunding,…).

Au printemps, après un passage obligé par une procédure d’agrément, les tournages débutent, suivis par la post-production qui s’étale jusque fin juin, date du jury de fin d’études.

Ces projets sont l’aboutissement des trois années de formation, ils sont aussi une carte de visite des étudiants qui est vouée à être largement diffusée.

title_cine_annee3

 

Les APACH asbl


Les APACH ou Ateliers de Productions Audiovisuelles Coopératifs de la HELB sont l’outil de production dont s’est doté la section ciné pour asseoir ses objectifs pédagogiques.
Consultez le pdf  définissant le rôle précis des « APACH »